Rechercher
  • Madior Niang

Dakar, Capitale mondiale de l'économie sociale solidaire en 2023 !

Mis à jour : juin 29

Mme le Maire de la ville de Dakar, Soham El Wardini, a lancé officiellement le jeudi 20 Mai 2021 la candidature de Dakar pour l’organisation en 2023 du Forum mondial de l’économie sociale et solidaire (ESS) plus connu sous le nom de ‘’Global social economy forum‘’ (GSEF 2023). La cérémonie solennelle de lancement de la campagne de la candidature de la Ville de Dakar à l’organisation de l’édition 2023 du Forum mondial de l’économie sociale et so-lidaire s’est tenue dans la grande Salle de conférence de l’hôtel de Ville complètement rénovée et restaurée pour la circonstance à une vitesse électronique ; signe du leadership fort de celle qui occupe le fauteuil actuel de Maire de la ville de Dakar, Mme Soham El Wardini.


C’était en présence d’élus locaux des communes d’arrondissement de la ville de Dakar, des membres du bureau municipal et du conseil municipal et de tout le personnel de l’administration municipale. M. Birakane Ndiaye Directeur de Cabinet de Mme le Maire et Monsieur Mourade Dieye Gueye, le Secrétaire général de la Mairie de la Ville de Dakar et non moins Président de la Couveuse d’Entreprise de la Ville de Dakar, la CEPEM étaient tous les deux présents dans la salle. Etaient également présents dans la salle M. Abdou Khadre Ndiaye, Maire de la Commune de GAE, Secretaire général de l’Union des Associations des Elus Locaux (L’UAEL). Etaient également présents ; la Secrétaire exécutive de la Plate-forme des Acteurs non Etatique du Sénégal, Mme Maimouna Isabellle Dieng ; le Délégué Général du Réseau des Acteurs et Collectivités Territoriales pour l’Economie sociale et solidaire du Sénégal (RACTES) M. Cheikh Gueye maire de la Commune de Dieupeul Derkheulé par ailleurs ; le Coordonateur national du RACTES et point focal GSEF en Afrique de l’Ouest M. Malick Diop qui a modéré les travaux de la cérémonie ; la Directrice du Fonds de solidarité et de Développement municipal (FODEM), Mme Aminata Diop Samb entre autres personnalités.


D’éminentes personnalités internationales du monde de l’économie sociale et solidaire y ont pris part à distance, Covid oblige. C’est ainsi que Madame Laurence Kwark la Secrétaire Générale du Global Social Economy Forum (GSEF) et M. Paul LADD, le Directeur général de l’Institut de recherche des nations unies pour le développement social (UNRISD), ont pris part à la cérémonie par visioconférence et livré leurs messages Vidéo d’encouragement et de soutien à la candidature de la ville de Dakar, sans oublier la Présidente du Réseau des Acteurs et des territoires de France.


Cette importante cérémonie présidée par Mme Soham El Wardini le Maire de la Ville de Dakar, en présence de toute son équipe et avec la participation virtuelle des organisateurs du GSEF, a été marquée par deux temps forts :


-La restitution de l’étude de cas sur l’expérience de la Ville de Dakar en matière de politiques de promotion de l’économie sociale et solidaire (étude réalisée en collaboration avec l’institut de Recherche des nations Unies pour le Développement Social (UNRISD), et qui couvre cinq autres villes du monde que sont Montréal, Seoul, Mexico, Durban et Barcelone), par Mme Ami-nata Diop Samb Directrice Générale du FODEM, non moins Directrice de la CEPEM.


-Le lancement proprement dit de la campagne de la candidature de la Ville de Dakar à l’organisation de cet événement mondial qu’est le GSEF 2023 par madame le Maire, Soham El Wardini, à la suite d’une présentation détaillée des atouts dont dispose la ville de Dakar pour valablement candidater et gagner la complétion par M. Cheikh Gueye, le Délégué Général du Réseau des Acteurs et Collectivités Territoriales pour l’Economie sociale et solidaire du Sénégal (RACTES); L’occasion a été saisie par les autorités municipales pour présenter Dakar avec tous ses atouts qu’elle entend partager avec le monde.



Restitution de l’étude de cas sur l’expérience de la Ville de Dakar en matière de politiques de promotion de l’économie sociale et solidaire


Mme Aminata Diop Samb la Directrice du Fonds de solidarité et de développement municipal (FODEM), maitresse d’œuvre de la présente cérémonie, a présenté les conclusions de l’Etude de cas mentionnée plus haut sur l’expérience de la ville de Dakar en matière de politiques de promotion de l’ESS. Il s’agit d’un travail de recherche critique élaboré avec le concours de l’Institut de recherche des Nations unies pour le développement social (Unrisd).


Il en est ressorti de sa présentation que le Sénégal est pourvu d’un écosystème plutôt favorable au développement de l’Économie sociale et solidaire (ESS) même s’il ya encore du travail à faire dans l’encadrement du secteur. Au niveau institutionnel et juridique, la création d’un Ministère dédié à l’ESS en 2017 offre au secteur un outil de pilotage et une opportunité pour une sensibilisation, une information et un plaidoyer renforcés de l’ESS dans les politiques publiques. Une lettre de politique sectorielle de l’ESS est en cours de validation. Le 17 mars 2021, le Conseil des Ministre a adopté le projet de Loi d’orientation cadre sur l’ESS, finalement adopté par l’Assemblée nationale le 5 juin 2021.


Au niveau local, la Ville de Dakar a développé un faisceau d’actions qui concourent à promouvoir l’ESS dans ses plans et programmes de développement. Malgré tout, l’étude révèle que le développement de politiques publiques plus larges de l’ESS est limité par un ensemble de contraintes.. L’étude a pointé du doigt le manque de cadre juridique adapté à l’hétérogénéité de ce secteur, la multiplicité des structures en charge de l’ESS dans la Ville, la faiblesse de la planification, le déficit de visibilité et de promotion du secteur dans les politiques locales, une professionnalisation relativement limitée des acteurs, et la non inclusivité des acteurs de l’ESS dans la définition de politiques publiques.


Mme Samb a rapporté le constat d’une pluralité de mécanismes de soutien à l’ESS et l’existence de plusieurs programmes disparates initiés par la Ville de Dakar pour appuyer les initiatives et les entreprises de l’ESS.

Les premiers mécanismes initiés par la ville de Dakar visent à soutenir les activités génératrices de Revenus (AGR) menées par des familles en situation de pauvreté, (des femmes chefs de ménage, les personnes handicapées etc) à travers des petits crédits revolving offerts par le Crédit Municipal de Dakar (CMD) . C’était la première expérience de la ville de Dakar qui a été portée par sa Direction de l’action sanitaire et des services aux personnes (DASS). Viennent ensuite les mécanismes d’encadrement et de financement des projets d’ESS à partir des années 2010. Le Fonds de solidarité et de développement municipal (FODEM), a pris ainsi le relais du Crédit Municipal de Dakar pour appuyer la politique de financement de l’ESS. Il cible principalement les femmes et les jeunes organisés autour de projets collectifs structurants portés par des associations, Groupements d’intérêt Economique (GIE) etc. Parallèlement, la Ville de Dakar a initié d’autres mécanismes complémentaires de soutien à l’ESS. Un mécanisme de soutien au volontariat qui donne une impulsion à la dynamique de la participation citoyenne des jeunes dans le processus de construction urbaine a été mis en place et implique plus de 500 jeunes. Il offre aux jeunes une première expérience avec le monde du travail tout en les aidant à trouver leur voie professionnelle dans les métiers urbains: brigade verte/environnement, mobilité urbaine, circulation routière, plages et garde statique etc. Des pays séduits par cette expérience de la Ville de Dakar viennent l’étudier en vue de la répliquer chez eux.


La Ville a aussi développé une expérience assez originale de soutien à l’agriculture urbaine et au micro jardinage, pour une économie verte et circulaire. C’est une expérience assez originale qui permet d’intégrer dans les plans locaux de développement l’économie circulaire et verte et leurs apports tant politique, économique que social par exemple, dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Un mécanisme de soutien à la culture urbaine à travers un fonds d’appui aux initiatives culturelles privées des Dakarois a permis le financement de 61 projets sur 305 projets soumissionnés.


A la lumière des résultats de l’étude, Madame Samb, la Directrice du FODEM a relevé que la Ville de Dakar a développé une expérience multiforme de soutien à l’ESS sans un lien de cohérence de stratégie politique définie. Ce constat de multiplicité de projets disparates suggère une approche intégrée et agrégée selon Mme Samb et ce, dans la perspective d’un processus plus global d’un Plan Local de Développement de ’ESS (PLDESS) qui est d’ailleurs en cours d’élaboration. Pour ce faire, l’Etude a formulé de fortes recommandations en direction des autorités de la Ville de Dakar. Il s’agit entre autres de : - renforcer la stratégie communautaire de développement local pour promouvoir l’ESS dans les communes pour une synergie d’action avec les détenteurs d’enjeux, autour principalement des organisations et Entreprises d’Economie sociale et Solidaires (OEESS) et à travers la structuration de pôles ESS dans les communes ; - Créer un Département fort en charge de la politique de l’ESS qui serait l’unique centre de décision chargé de coordonner et d’amplifier les différentes actions du Plan Local de Développement de l’ESS (PLDESS) ; - Intensifier le renforcement de capacités des acteurs à travers la formation, le financement, la formalisation, l’encadrement et l’accompagnement des projets innovants par exemple, les projets bio, les supermarchés bio ; - Aménager un cadre légal permettant de faciliter l’accès des Entreprises de l’ESS à la commande publique locale. C’est tout un Programme qui permettra de régler les questions épineuses de l’insertion et de l’emploi des jeunes et d’autonomisation économique des femmes.


Présentation de la candidature de la Ville de Dakar à l’organisation du GSEF 2023



Le Délégué Général du Réseau des Acteurs et Collectivités Territoriales pour l’Economie sociale et solidaire du Sénégal (RACTES) M. Cheikh Gueye a été chargé de présenter les avantages qu’offre Dakar pour abriter l’édition 2023 du Forum Mondial de l’Economie Sociale et solidaire. La Capitale sénégalaise sera en compétition avec d’autres grandes villes du monde comme Casablanca, Rabat au Maroc et Johannesburg en Afrique du Sud pour accueillir le premier Forum de l’économie sociale et solidaire en Afrique. Mais, le présentateur de la candidature de la Ville de Dakar ne semble guère ébranlé au regard des nombreux avantages dont dispose l’ancienne capitale de l’Afrique Occidentale Francophone au nombre desquels il a particulièrement insisté sur : une situation politique et sociale stable, la convergence des principes de l’ESS avec les valeurs africaines en générale et sénégalaises en particulier, un secteur économique de l’ESS en pleine expansion, une prise de conscience politique de l’ESS au plus haut niveau. Le délégué général du RACTES a aussi décliné quelques avantages spécifiques propres à la Ville de Dakar au regard de sa situation géographique, de son histoire, de ses fonctions et des valeurs et traditions de ses habitants.


Dakar, une Ville à la croisée des Chemins


Dakar occupe une position géographique stratégique qui fait d’elle la porte d’entrée naturelle de l’Afrique occidentale selon M. Gueye. ‘’C’est Dieu qui l’a gratifiée de ce positionnement avant qu’elle-même ne le fasse’’ poursuit le présentateur qui rappelle le chemin de fer Dakar Bamako, incontournable à une certaine époque pour rentrer dans l’hinterland du continent ou pour transporter des marchandises de l’interland vers le port de Dakar. Ce qui conférait à Dakar un rayonnement qui va au-delà de l’Afrique Occidentale Francaise (l’AOF).


Dakar Ville d’histoire, Ville de Culture et de civilisation, Ville espoir, et des grands événements….


Dakar l’ancienne capitale de l’AOF fondée en 1857 est une ville chargée d’histoire. C’est la ville des saints hommes du pays ; chacun d’eux a eu une histoire particulière avec Dakar. On se souvient des deux nuits passées à Dakar par le Saint homme, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké avant son exil. On se souvient aussi de la Zawiya du Saint-homme El Hadji Malick Sy. Dakar, c’est la ville de Seydina Limamoulaye et de Seydou Nourou Tall. C’est aussi la Ville du Cardinal Hyacinthe Thiandoum. Dakar, C’est aussi la Ville de l’espoir ce qui est en partie à l’origine du phénomène d’exode rural massif qu’a connu la capitale sénégalaise entrainant un problème démographique que la Ville cherche à transformer en opportunité plutôt que de rester contemplative. La Ville concentre en effet 1/4 de la population du Sénégal sur une superficie de 0,23 % du territoire national. En plus, Dakar, concentre les grandes écoles et universités. C’est la ville des ‘’sachants’’, la Ville du Poète Président Léopold Sédar Senghor, du Professeur Cheikh Anta Diop. C’est la Ville qui a abrité le grand festival mondial des arts négres par deux fois de suite, et les grands jeux de l’Amitié en 1968 ; et abrite encore le Dak Art. Bref la Ville de Dakar a une longue tradition d’abriter de grands événements mondiaux. Elle est dotée de toutes les commodités pour accueillir les grands événements. La Liste serait longue si on se mettait à les citer. Rappelons simplement que Dakar a accueilli du 20 au 22 Juin 2018, la Conférence internationale de l’Association internationale des investisseurs dans l’économie sociale (INAISE), le plus grand rassemblement mondial annuel des investisseurs dans la finance sociale et solidaire, à l’initiative de la Fondation de droit sénégalais Senfinances membre d’INAISE depuis 2015 que dirige Mme Denise Fatoumata Ndour.


Dakar, Une Vitalité économique


La région de Dakar concentre à elle seule 39,5% des 407 882 unités économiques recensées au Sénégal par l’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) en 2017. 23 % des entreprises recensées opèrent dans le secteur de l’ESS, reparties en entreprises collectives 5 %, en entreprises sociales 10% et en structures d’accompagnement 8%, Le Recensement Général des Entreprises (RGE) de l’ANSD révèle en outre que 80 % des entreprises industrielles et commerciales sont implantées à Dakar. C’est le siège de toutes les grandes entreprises. Ces chiffres confèrent à Dakar une vitalité économique certaine et le statut de Capitale économique du Pays. « Dakar a une vitalité économique très importante du fait d’une forte démographie car la capitale représente un espoir pour beaucoup de Sénégalais », a soutenu M. Guèye qui rappelle les épisodes d’exode rural qui se justifiaient en partie par un modèle social et solidaire implanté à Dakar. À titre d’exemple, notamment dans le domaine éducatif, il a cité l’exemple des nombreux ateliers installés dans les rues de la capitale et qui constituent des alternatives en cas d’échec scolaire.


Dakar, un cadre politique et gouvernance démocratique


Le Sénégal est l’un des pays les plus stables d’Afrique, qui n’a jamais connu de changement de régime politique par un coup d’Etat. La république du Sénégal est laïque, démocratique et sociale. C’est le Pays où l’excellente cohabitation entre communautés musulmanes et communautés chrétiennes et la qualité du dialogue interreligieux font référence dans le monde entier ; un véritable cas d’école même pour l’Europe! La Décentralisation est une option politique irréversible entamée depuis les reformes de 1972 du Président Léopold Sédar Senghor, jusqu'à l’Acte 3 de la décentralisation sous le Président Macky Sall en passant par les reformes de 1996 sous le Président Abdou Diouf qui prônait déjà le ‘’moins d’Etat, mieux d’Etat’’ et qui se poursuit inexorablement.. Aujourd’hui, Dakar est en passe de devenir un Hub régional multiservices sous l’ère Macky Sall avec ses infrastructures technologiques, commerciales, touristiques, logistiques de dernière génération. On peut citer l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD), la grande Salle de Conférence de Diamniadio, le Centre international des grandes expositions, le Supercalculateur, les datas Center, le Parc national de Technologique numérique, Dakar Médical City entre autres. Pour le Délégué Général du RACTES, Cheikh Gueye, maire de la commune de Dieupeul Derkhlé, Dakar réunit toutes les conditions optimales pour abriter le GSEF2023. Il a soutenu que ‘’Dakar est en bonne position pour accueillir le forum mondial de l’économie sociale’’.

4 vues0 commentaire